Comment prendre soin de son lapin nain ?

Sortie pour les bébés lapin extra nain de Grinotte
12 décembre 2015
Bébé lapin cherche maman lapin pour téter et de la chaleur !
12 décembre 2015

A la vue d’un lapin nain, d’instinct, une attirance se joue. D’emblée, on a envie de le remplir de câlins et d’affection. Il pourrait nous sembler qu’il est moins contraignant que tout autre hôte de notre maisonnée ; en effet, rien ne s’avère très contraignant mais quand même, envisager son adoption nécessite quelques connaissances afin de lui apporter les meilleures conditions de vie possible. Mieux vaut ne pas céder à une première compulsion avant de se décider sur son achat. Une mûre réflexion s’impose.

Visualiser l’espace de vie du lapin nain

Il doit posséder sa cage à lapin même si, évidemment, il n’y restera pas tout le temps car il est craintif et y trouvera cette sécurité dont il a tant besoin. Il est observateur et curieux et voudra voir son environnement familier ou autre s’y mouvoir. Toutefois, il ne faudra pas réserver l’emplacement de sa cage trop prés de du lieu de passage pour ne pas l’effrayer constamment. Un petit peu de hauteur lui permettra même de se sentir encore plus protégé dans cet abri censé lui apporter le maximum de tranquillité.

Le lapin nain est avant tout un petit être paisible. Son ouïe, très développée, devra éviter toute source sonore proche car il est très sensible aux bruits, donc pas de radio, télé, instruments de musique, appareils électro-ménagers, à proximité de sa cage, pas d’ultra sons pour le lapin nain.

Attention à trop de luminosité, on évitera de l’éblouir ou de l’aveugler. Le lapin nain n’appréciera guère des projections lumineuses directes. La cage à lapin nain devra en outre se tenir éloignée des courants d’air, donc pas auprès d’une porte ou d’une fenêtre. D’ailleurs, une température idéale se situera entre 16 et 21 degrés, en tout cas, jamais plus de 27 degrés. Le plein soleil devra être évité puisque les grosses chaleurs sont à craindre plus que le froid.

Son odorat, très développé aussi, craindra l’air pollué, irritant ou rempli d’allergènes. De la sorte, pas de promiscuité avec tout genre de détergents, lessives, parfums, encens, bougies odorantes, senteurs d’ambiance pas plus que fumée ou tabac. Le lapin nain ne supportera pas les fumeurs à ses côtés : avertissement !

Quant à la salle de bain, elle ne lui sera pas favorable ni franchement bénéfique car elle renferme une trop grande concentration d’humidité. Le lapin nain n’en a surtout pas besoin et des troubles respiratoires sérieux pourraient vite survenir. Il faudra donc veiller à respecter ces points essentiels pour réserver à notre lapin nain la place adéquate qui lui est due , là ou ni stress, ni ennui feront de lui le plus le plus sociable des siens.

S’engager aux contraintes liées à l’acquisition d’un lapin nain

L’entretien de sa cage à lapin est impératif et devra s’effectuer 2 à 3 fois par semaine ou plus selon l’état en procédant à un nettoyage désinfectant suivi d’un bon rinçage. Quant au choix de sa litière, on privilégiera la végétale. Pas de papier journal hautement toxique, pas de litière à chats que le lapin nain pourrait absorber, pas de copeaux de bois ou sciure qui s’accrochent au pelage, particulièrement chez l’angora, pas de foin engendrant moisissure et humidité. Le lapin nain, propre de lui même, saura, tout comme le chat, utiliser sa litière, d’instinct.

L’entretien des griffes du lapin nain consistera à les lui couper régulièrement afin d’éviter qu’il ne se blesse, sachant qu’elles se recourbent naturellement et ne s’usent qu’en pleine nature lorsqu’il creuse ses terriers; Une première fois, le vétérinaire vous montrera les bons gestes à effectuer sans risque de le blesser.

L’entretien des dents du lapin nain n’est pas à négliger car s’il les use dans la nature, la vie en captivité nécessitera que vous lui offriez du pain sec deux fois par semaine ou un morceau de bois acheté en animalerie. En effet, ses 28 dents poussent jusqu’à 12 centimètres par an ! Trop longues, elles peuvent arriver à transpercer son palais ; c’est pour cela qu’il faudra veiller à un suivi chez le vétérinaire qui jugera s’il faut les lui limer.

L’entretien de son pelage s’effectuera deux fois par semaine, plus pour un angora, avec une brosse souple afin d’éliminer tous ses poils morts et d’activer sa circulation. Un lapin angora aura besoin d’une tonte tous les trois mois. En cas de diarrhée, pas de bain mais un lavage de fesses avec gel ou lingettes bébé sera approprié.

L’entretien de sa forme physique dépendra de la régularité et de la qualité de ses promenades et de son activité qui devrait durer une à deux heures par jour. Son éveil et sa curiosité se feront sous une surveillance attentive ou aucune violence ou brusquerie n’apparaîtront ni ne se manifesteront. Pour le manipuler, le geste sera aussi doux que ferme, soit avec une main qui prend la peau du dos et l’autre sous les fesses, soit une main sur le corps et l’autre sous les fesses en prévenant tout bond qui pourrait survenir, donc, bien le maintenir.

Si l’on arrive à éloigner tout facteur nocif et à posséder une bonne connaissance de cet adorable animal de compagnie, aucun stress ne se fera sentir et la cohabitation avec notre lapin nain aura toutes les chances d’être des plus harmonieuses.

Comment prendre soin de son lapin nain ?
2.5 (50%) 2 votes