Le développement du bébé lapin nain

Les 6 bébés lapins nains de Stella à 3 semaines
20 février 2016
Comment apprendre la propreté à son lapin nain ?
22 février 2016

L’évolution d’un lapin se fait de manière extraordinairement rapide, à partir de sa naissance, on le voit évoluer au fil des jours. Pour autant le lapin nain a terriblement besoin de sa mère les premières semaines. Il reste un petit animal fragile et qui nécessite que l’on prenne correctement soin de lui. Il lui faudra franchir l’étape du sevrage, puis atteindre l’âge adulte vers les six mois, il ne grandira plus, son poids sera stable et son poil n’évoluera qu’en fonction des mues saisonnières.

Accueillir la portée de lapereaux

L’extrême fragilité qu’ils manifestent à leur naissance requiert une cage ou un clapier bien adapté aux conditions de la naissance. La propreté, avant tout, qui évitera les maladies, mais surtout trouver un endroit à la fois chaud et sec. Les courants d’air, auxquels on ne fait jamais assez attention sont à proscrire impérativement. La couche sera à surveiller, elle doit rester bien sèche.

La naissance du lapin nain

La caractéristique essentielle des lapereaux à la naissance, c’est qu’ils sont sans poil, rien que la peau, les yeux sont fermés, ils sont aveugles, et ce qui se voit moins, ils sont sourds… leur évolution et loin d’être achevée et ils ont bien du chemin encore à parcourir pour se préparer à affronter la vie.

Par contre s’ils apparaissent aussi démunis et d’une certaine manière coupés du monde, ils ont tout de même à la naissance deux sens qui vont leur être bien utiles, celui de l’odorat et du toucher. Ils sont aussi dès cet instant un sens de l’équilibre. Enfin ils distinguent parfaitement le goût du sucré et de l’acide.

Petite remarque : les petits du lièvre naissent, eux avec la vue et l’ouïe et sont revêtus d’un petit pelage. Ces caractéristiques font qu’ils sont considérés comme nidifuges, alors que le petit du lapin, si différent à la naissance est dit nidicole.

Les tout débuts de bébé lapin nain

La première chose bien visible qui va s’établir, c’est la constitution d’un tout petit duvet qui va les recouvrir. Ce sont des mammifères, dits immatures à la naissance, en particulier ils ne peuvent pas conserver et réguler eux même la bonne température dont ils ont besoin pour survivre. C’est à la mère que revient ce rôle, aussi se pressent-ils contre elle, les uns sur les autres. D’où aussi l’importance d’une couche saine et surtout sèche. Sinon les petits lapins seront exposés à une température de leur corps incertaine et qui peut les tuer.

Bien entendu, les lapereaux se nourrissent que du lait de leur mère et procèdent donc par la tétée.

La croissance est rapide. Il ne faut qu’une semaine pour qu’ils se constituent un pelage dont on distinguera les couleurs, trois jours après ils vont ouvrir les yeux et dans la foulée ce sont leurs oreilles qui vont leur permettre d’entendre. Deux petites semaines suffisent pour qu’ils sortent de leur état d’immaturité.

Le sevrage, le début de la liberté du lapin nain

Tout va très vite… et c’est dès la troisième semaine qu’ils vont commencer à s’éloigner de leurs mères et d’explorer l’espace environnant. Ils prennent encore le lait de leur mère, mais commencent aussi à absorber les granulés solides de leur mère. Et surtout ils s’initient aux jeux entre eux et à la sociabilisassions de leur espèce. Leurs dents vont sortir très vite.

Les cinq semaines à venir encore sont déterminantes tant du point de vue du comportement, ils doivent s’habituer à l’homme, que la qualité de leur alimentation.

Il faudra attendre huit semaines pour que la période de sevrage soit achevée et que leur alimentation soit autonome de la mère. Le petit lapin pourra alors quitter sa famille et commencer une vie nouvelle, ailleurs…

L’alimentation du jeune lapin

Il faut être très prudent au cours de cette période transitoire entre le lait maternel et la nourriture solide. Cette période ratée pourrait entrainer la mort du petit animal. Leur intestin reste fragile et son évolution, en particulier la flore bactérienne nécessite que l’on y prête attention. Il faut agir très progressivement dans l’introduction d’une alimentation solide. C’est dès la troisième semaine que l’on peut apporter de la luzerne et leurs premiers granulés. Il faut veiller à la qualité de ceux-ci. Ceci jusqu’à la septième semaine, c’est seulement à ce moment-là que des petites quantités de légumes peuvent être administrées.

Ce n’est qu’une fois adulte après six mois qu’ils puissent manger du fourrage mixte.

Le développement du bébé lapin nain
Laissez votre avis