Comprendre son lapin, la communication et le langage du lapin nain

Le lapin nain hermine de Lutterbach
14 décembre 2015
Le lapin nain cendré écru
14 décembre 2015

Aspirer au calme et désirer toutefois prendre comme compagnon un petit animal, pas plus gênant pour ses propres activités que pour les habitants d’à côté, c’est possible. Il se trouve un petit être qui tient plus que tout à vivre dans un environnement calme et serein, tout comme vous, un petit être très curieux de tout, qui ne veut rien d’autre que vous observer et attendre la sortie quotidienne qui lui est sienne ; c’est bien le lapin nain. Si vous y avez pensé et avez jeté votre dévolu sur lui, c’est peut être bien qu’il est fait pour vous, à votre image, pas compliqué, calme, routinier et sans exubérance. En effet, pas vraiment démonstratif, tout pourtant chez lui appelle aux mots et gestes doux. Son côté naïf enchante et ramène souvent à de lointains souvenirs.

Inconsciemment, le choisir et l’adopter nous offre une part d’enfance retrouvée. Son sillage inaudible lorsqu’il se déplace, ainsi que son quasi mutisme ne génèrera chez vous ni stress, ni ennui car vous aurez vite compris si vous l’observez suffisamment, cœur et yeux réunis, que, semblable aux autres espèces, il possède, lui aussi, un langage bien a lui, mêlant pour cela des codes spécifiques à sa race, s’apparentant à des gestuelles et mimiques particulières. Il est loin d’être absent ou lointain, loin de n’être rien qu’un petit lapin. Son corps entier est en éveil à chaque instant et nous interpelle.

C’est face a son regard et a son attitude qu’un décryptage se fait, possible, intéressant, passionnant même. Non, ce n’est pas un leurre mais bien un échange qui commence entre lui et vous, le début d’une relation magique.

Peut on entendre vraiment son lapin nain ?

Très silencieux, le lapin n’en émet pas moins, lorsqu’aucun bruit ne vient se positionner entre lui et vous, divers sons, témoins d’une demande ou d’une évidence. Il peut,parfois, quand quelque chose ou quelqu’un d’inhabituel vient le perturber émettre un petit cri que l’on peut interpréter comme un couinement. Il peut, de façon légère, crier plusieurs fois à la suite ; il vous montre par là son petit caractère en vous faisant comprendre qu’il n’a pas envie de vous obéir, par exemple, rentrer dans sa cage. Il peut, à l’inverse, éprouver une vive satisfaction sous l’afflux de vos caresses, exactement comme le chat. Il ne ronronnera pas mais il grincera des dents bien que le chat ne va pas toujours bien quand il ronronne.

De la même façon, si le lapin nain grince des dents avec un drôle de faciès au regard vide et semblant en perte de vitalité, ce sera peut être l’indicateur d’un problème de santé qu’il s’agira d’aller confirmer chez le vétérinaire. Il peut lui arriver de taper avec sa patte et il est alors, de la même façon que lorsqu’il crie, pas très content, voire en colère car ses désirs ne doivent pas être les vôtres. Attention s’il crie fort et subitement, c’est sûrement le chaos, il est effrayé et lance ainsi un véritable SOS. Un prédateur rôde t’il à moins qu’il ne soit coincé en position délicate ? Allez vite le sauver de la situation et le rassurer ! Il faut savoir que la position de ses oreilles, toujours à l’identique du chat, sont le baromètre de ses humeurs. Chaque instant suscite en lui diverses émotions retransmises et captées au niveau de ses oreilles de façon très caractéristique.

Les attitudes du lapin nain nous parlent elles ?

Totalement détendu, pattes et corps étirés, le lapin nain ne va pas tarder à rentrer en sommeil. Il peut adopter d’ailleurs différentes positions lorsqu’il dort. Aux aguets, à l’affut, quelque chose le surprend ou attire sa curiosité, il se met alors debout, comme pour mieux aiguiser sa perception de l’instant à capter. Il se peut d’ailleurs que cet instant ne soit d’ailleurs autre que votre seule arrivée face à lui et c’est donc qu’il fait le beau pour échanger avec vous ce moment si particulier, intime et très précieux. Il peut courir, faire des petits sauts, rien d’anormal, il est simplement heureux. S’il frotte son menton, il ne fait que définir son espace car il est avant tout un animal territorial.

Les lapins grattent toujours car, par nature, ils creusent un terrier, souvent virtuel, quand ils sont en intérieur mais qui a le mérite de les occuper agréablement. C’est un jeu dont ils ne se lassent pas. Laissez les donc s’amuser en leur offrant par exemple un tapis souple ou un plaid. Il peut, un jour, balancer furieusement ses pattes arrières, un peu dans le style d’une mini ruade et en suivant, taper de la patte au cas ou vous n’auriez pas compris son agacement ! Les lapins nains ont aussi des affinités et deux lapins peuvent le démontrer en se léchant mutuellement.

Le regard du lapin nain est à prendre attentivement en considération, particulièrement lorsqu’il nous demande sa permission de sortie ou même nous rappelle à nos obligations de le nourrir par exemple. Lorsqu’il fait mine de pousser vos gestes, vos mains, il vous dit stop ! Lorsqu’il se met à ronger les barreaux, c’est qu’il veut absolument sortir. Lorsqu’il agite la tête, il se trouve dans un moment d’agitation. Mais s’il le fait de manière répétitive et en se grattant derrière les oreilles, il vaut mieux aller le faire examiner chez le vétérinaire.

S’il secoue violemment les barreaux de sa cage, il n’en peut plus d’y rester ou il est en manque d’affection. Il est sûrement resté trop longtemps seul ou enfermé. Enfin, il ne faudra pas s’inquiéter de moments étranges ou votre lapin nain se met à courir en tous sens. Il évacue son tonus en effectuant son sport. Il n’a aucun trouble neurologique, tout le contraire. Voici la preuve de sa vitalité, de sa bonne santé et de la réussite de votre cohabitation à tous deux !

Comprendre son lapin, la communication et le langage du lapin nain
3 (60%) 2 votes